Skip to main content
 

Sans-papiers et organisations de la société civile ouvrent publiquement une nouvelle occupation: une première

4 min read

Ce vendredi 21 juillet, des mouvements citoyens, associatifs et syndicaux se joindront au collectif “la voix des sans papiers” pour rendre publique -de manière conviviale et festive- une nouvelle occupation de personnes sans-papiers. Par cette action inhabituelle d’occupation massive d’un bâtiment vide, les diverses organisations sont déterminées à affirmer publiquement leur solidarité et entendent rappeler qu’avec ou sans papiers, nous sommes toutes et tous des êtres humains.

 

Notre pays compte entre 100 000 et 150 000 personnes sans-papiers. Ainsi, en Belgique, près d’un citoyen sur cent est aujourd’hui dépourvu de droits fondamentaux. Au vu du contexte migratoire et de la politique menée par le gouvernement fédéral actuel, il est évident que ce chiffre va aller en augmentant. De plus, via des politiques toujours plus radicales1 et une criminalisation des sans-papiers et de leurs soutiens, l’Etat belge s’acharne à exclure et isoler des personnes vivant déjà dans des conditions extrêmement précaires. Il est temps d’ouvrir les yeux et d’agir !

 

Dans ce contexte, les occupations de bâtiments vides par des personnes sans-papiers sont des actions politiques qui permettent de mettre en lumière la réalité quotidienne de milliers d’hommes, femmes et enfants en Belgique. En offrant à la fois une solution à un besoin de logement et des espaces physiques d’organisation et de rencontres, l’occupation facilite l’organisation collective des personnes sans-papiers. La Voix des Sans-Papiers2 - collectif emblématique de la lutte des sans-papiers – a décidé de réagir et de faire entendre sa voix via l’ouverture publique d’une nouvelle occupation. Une mobilisation politique, culturelle, sociale et festive sera organisée autour de cette ouverture d’un bâtiment qui permettra d’héberger la Voix des Sans-Papiers, et qui sera également utilisé comme lieu de solidarité et de rencontres.

 

Nombre d’acteurs de la société civile mais aussi du monde politique et culturel ont déjà répondu présents. Cette ouverture inhabituelle sera donc l’occasion de rappeler publiquement notre solidarité et d’affirmer que nous ne pouvons en aucun cas laisser nos responsables politiques continuer à mener une telle politique de repli et d’exclusion. Avec ou sans papiers, avec ou sans logement, nous sommes tous des êtres humains!

 

Cette ouverture est soutenue par : Tout Autre Chose, Ciré, CNAPD, SOS Migrants, Mrax, Ligue des Droits de l’Homme, le Réseau ADES, Sireas, JOC, Esperanzah!, Bruxelles Laïque , Acteurs des temps présents, la CRER, FGTB, CSC, le CRI, Communa asbl, Maison du Peuple de l’Europe, Monde des possibles, Groupe Flux Migratoire, Groupe montois de soutien aux sans-papiers, MOC Bruxelles, CNE, Agir pour la Paix, WSM-Solidarité Mondiale.

 

Concrètement: Ce vendredi 21 et ce samedi 22 juillet, diverses activités auront lieu au sein de la nouvelle occupation.
Vendredi soir: entrée publique en musique à 17h, prises de parole associatives et de représentants politiques (ecolo, SPA, PTB,...), souper à prix libre et concert.

 

Samedi: une émission radio, des débats sur la situation des sans-papiers et autour de la loi anti-squat ainsi qu’une projection de film sont prévus.

 

Toutes les informations pratiques sont ici. Pour des raisons de sécurité, le lieu exact ne sera communiqué que vendredi à 17h. Un rendez-vous à 16h30 est donnée à la gare d'Etterbeek pour marcher en musique vers le nouveau bâtiment.

 

 

 

Contact presse:

 

Pour la Voix des Sans-Papiers: Abou (0465/ 96 04 07) et Modou (0499/ 88 48 21 )
Pour les soutiens associatifs et les informations pratiques : Violaine Alonso (0472/ 27 31 07) vous renverra vers des porte-paroles associatifs.

Évènement facebook